Yamoussoukro : extermination des caïmans : je dis attention !


16 Oct. 2012

Le lac au caïmans de yamoussoukro
Les caïmans de Yamoussoukro,une menace permanente pour les populations

En jetant ces caïmans  dans ces  lacs sacrés le « vieux » feu le président Houphouet Boigny n’avait t-il pas  pensé  à une surpopulation avec le temps ?

Même si certaines personnes suggèrent la réduction du nombre de ces caïmans  pour le tourisme et l’équilibre écologique il faudrait bien réfléchir  avant de penser à une quelconque extermination.

Combien sont-ils ces caïmans  ou du moins ces crocodiles ? Pourquoi se déchaînent-ils contre la population.

Si le vieux Dicko n’était pas mort,  il nous le dira certainement. Avec exactitude ? La question reste posée.Car je ne pense pas que le spectaculaire gardien des caïmans  a une fiche technique qui retrace le nombre, les caractéristiques et éventuellement le nom de chaque espèce présent dans ces lacs.De toutes les façons personne ne peut nous dit exactement si ces sauriens sont des caïmans, des crocodiles ou des alligators.

En plus,  il y’a lieu  de s’interroger  sur la tenue d’un  inventaire des bêtes depuis leur arrivée au palais présidentiel. Environs 100, 500, 1000 ou plus, personne ne peut aussi vous le confirmer. Mais avec  l’œil nu comme dans un stade plein  à craquer de supporter, on peut s’hasarder à donner un nombre.

Ce qui est sûr c’est que  depuis leur installation  dans les lacs  artificiels de la capital politique, le nombre des caïmans n’a cessé de croître. Aujourd’hui  cette croissance numérique  est devenue une véritable menace pour les populations.

Alors que faut-il faire ? L’ascenseur est donc renvoyé à tous les  commis chargés de gérer cet espace touristique aquatique.  Il s’agit des collaborateurs directs et des responsables du vieux feu  Dicko Souleymane dévoré par ses paires il y’a quelques semaines.

Des études scientifiques et statistiques sur l’évolution de leur nombre  (si cela avait été  préalablement fait  ) aurait facilité ou permi de faire des projections. Avec ces donnée,s des solutions seraient   envisagées pour gérer la question du surnombre. Malheureusement, il a fallu que le danger se pointe à notre nez avec ces récentes attaques pour que certains  songent à l’extermination des sauriens.

Des rituelles  pour conjurer le mouvais sort (s’il y’a vraiment un mauvais) ont été faites selon le gouverneur du district de Yamoussoukro. Quelle est la prochaine étape  puisse que le danger persiste encore?

Ces  caïmans sont en passe de devenir un sérieux casse tête-chinois pour les habitants et les autorités.L’équation doit vite être résolue. Une bonne réflexion menée par des experts en la matière est à envisager.  Mais il faut surtout  réaliser des études scientifiques et livrer  les résultats  pour une meilleure prise de décision. Pas besoin de s’inquiéter pour ça, il y ‘a  de la ressource humaine,de la compétente (les agents des eaux et forets) et des spécialités(le capitaine Gohoré Bi Hubert)  dont les différentes contributions peuvent être très utiles.

Évitons une fois  de plus le bricolage et l’improvisation dans la résolution de la surpopulation des caïmans de Yamoussoukro.  Cela va nous éviter beaucoup d’ennuis.

crédit Photo (Koumassi-ci.com)

categories Culture, Education InformationTourisme

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *