SITA 2013 :un moyen de relance de l’or bleu Ivoirien?


26 Fév. 2013

SITA 2013
Affiche publicitaire du SITA 2013

Apres avoir montré le véritable goût du tourisme ivoirien l’année dernière, les organisateurs du Salon International de tourisme d’Abidjan(SITA) veulent pour cette 3ème édition  faire un clin d’œil à l’écotourisme

C’est vrai que depuis quelques années, le pays court après une reconquête de la destination Côte d’Ivoire. Cependant le redémarrage du tourisme ivoirien ne peut être effectif si et seulement si l’on mène des actions concrètes.

Que sites touristiques détruits depuis l’éclatement de la crise  en 2002 (destruction et pillage de parcs  nationaux d’attraction  déforestation ect…). Du nord au sud en passant par le centre, le constat est là.  La crise n’a  aucunement épargné le merveilleux potentiel touristique du pays.

Bien évidemment, cela sous entend que le tourisme ivoirien pour renaitre de ces cendres a besoin qu’on remettre  en état tout ce qui a été détruit depuis la crise. Sinon développer de nouveaux pôles ou sites d’attractions de substitution pour attirer à nouveaux les touristes.

Faut-il alors se contenter de promouvoir l’or bleu ivoirien dans les salles hyper climatisées ou faire des campagnes promotionnelles en ignorant les vraies réalités du terrain ?

A l’heure où les caïmans  de Yamoussoukro crient leurs ras-le-bol d’être soumis à un régime particulier  les contraignant à un seul repas par jour, il serait judicieux  de  repenser la politique du tourisme en  terre d’eburnie. Car le danger qui pointe à l’horizon,c’est  de voir une disparation de ces sauriens comme certains le souhaitent. Et pourtant,ces caïmans jouent un rôle important dans l’équilibre écologique sans notre écotourisme).

C’est pourquoi, au delà d’une simple exposition ou  d’un étalage de stands de produits touristiques pendant ces 4 jours (14 au 17 mars)  le SITA 2013 peut être une plate-forme d’échange et de réflexion sur l’avenir de ces crocodiles devenus ces derniers jours très   menaçant pour les populations environnantes.

En plus, cette 3ème édition du salon  doit être une solution à la relance d’un secteur pourvoyeur de devises mais en perte de vitesse depuis une décennie. L’arrivée du nouveau patron aux affaires du tourisme Ivoirien marque  un nouvel envol. Le lancement d’Air Côte d’ Ivoire « compagnie aérienne »  nouvelle version en est entre autre un  symboles du redécollage du tourisme ivoirien.

Outre que le pays soit désormais » fréquentable », il faut rassurer les touristes  en relevant le défit  celui de montrer que la Côte d’Ivoire est prête à répondre aux exigences d’une clientèle (touristes) de plus en plus exigeante.Cela passe obligatoirement par la restructuration et professionnalisation du secteur,  la réhabilitation des sites endommagés, la création de nouveaux sites touristiques et réceptifs d’accueil (complexes hôteliers, salles de conférences et de séminaires) et l’amorce d’une bonne politique de commercialisation de la destination Cote d’Ivoire.

categories Culture, Education InformationTourisme

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *