Api Palu pour sauver l’Afrique du  »Palu »


29 Oct. 2013

Api Palu un médicament efficace contre le paludisme
Monsieur Api Palu (l'inventeur de l'antipaludéen Api Palu)

Au Bénin, ma caméra a sillonné la ville de Cotonou. Sur les différents décors plantés pour le tournage , j’ai pu apprécier la vie comme elle va dans la capitale du Dahomey.

Loin de faire du tourisme, mon collaborateur et moi avions interrogé des gens, pris des avis, fait des prises de sons, et enfin marqué un arrêt sur la vie d’un homme.

Cet homme, c’est monsieur Api Palu son nom de baptême. Le Bénin tout entier le connait sous ce nom. Ex stagiaire de la Faculté Calixte Gracia à Havane au Cuba (médecine verte et api thérapie) il n’est plus à présenter à Cotonou, la capitale de son Bénin natal.

A cheval entre son centre de recherche médicinale, ses nombreuses conférences qu’il donne un peu partout à travers le monde et le doctorat qu’il prépare en développement régionale actuellement au Québec (Canada) ‘’Pi Palu » comme les enfants l’appel si bien n’a vraiment pas le temps.

Il a fallu toute gymnastique pour avoir un rendez-vous pour réaliser notre reportage.

C’est un véritable panafricain. Il croit en  l’Afrique, riche en ressources naturelles et humaines mais qui a du mal à retrouver ses repères sur le plan international.

« Nous avons de la richesse et nous avons tous la même intelligence. Nous pouvons développer notre continent. Il nous faut seulement apporter quelque chose à notre population à travers des d’actions sociales, humanitaires et communautaires. Ensuite, nous mettre au travail en partageant notre savoir si nous voulons  voir notre continent émerger » clame t-il haut et fort.

En 2006 quand il obtient le brevet pour la commercialisation de son produit, monsieur Api Palu se réjouit d’avoir réalisé un grand pas dans l’avancement de plus de 30 ans de recherche. « Ce médicament que vous voyez n’est plus à discuter. Descendez dans les rues et renseignez-vous. Vous aurez un écho sur son efficacité. » L’affirme  avec beaucoup de verve.

Le prix très abordable et l’efficacité du médicament montre bien qu’Api Palu est en passe de devenir une solution pour vaincre le paludisme en Afrique. Les béninois  consomment Api palu et observent le taux de plasmodium chuter dans leur organisme. « C’est à la fois un soulagement pour les populations qui désormais peuvent éviter le paludisme mais également une satisfaction pour celui qui a mis le produit sur le marché. « Lorsque je réalise que cet antipaludéen a un effet positif sur patients je me sens utiles pour ma société » se rejoins l’inventeur du médicament

L’homme a convaincu ses paires par son abnégation au travail et sa vision de donner un nouveau visage au bénin son pays et à l’Afrique toute entière. Avec la reconnaissance de l’efficacité de son produit, Il peut humblement affirmer que l’espoir est permis  d’éradiquer le paludisme en Afrique. Une bonne utilisation des richesses en plantes médicinales et l’implication de tous les acteurs sur le projet peuvent permettre de relever le défis en révolutionnant le continent.

Grace à Api Palu Plusieurs distinctions nationales et internationales ont couronnées ses efforts. De la valeur, ONG (Organisation Non Gouvernementale) Echos Communication basée en Belgique vient de la déceler en Achidi Agon Valentin inventeur d’Api Palu pour ses initiatives. Pour ce fait, le prix Harubuntu 2013 dans la catégorie entrepreneuriat lui sera attribué en décembre prochain en Belgique.

Autrefois uniquement disponible en sirop, cet antipaludéen (Api Palu) est un puissant médicament à base de plante naturelle qui lutte efficacement contre le ‘palu’. Aujourd’hui on peut l’avoir sous forme de gélules dans toutes la pharmacie du Bénin et surtout à moindre coût.

Le rêve de Agon Valentin de voir les fils du continent ne plus mourir de paludisme semble être désormais portée de mains avec Api Palu .Le peuple Béninois ne vous dira pas le contraire.

categories Culture, Education Information

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *