Abidjan :des uniformes pour les conducteurs de taxis?


03 Mar. 2014

En plus d’être mal vêtus certains conducteurs méprisent les regles de la conduite

Je rêve d’une Côte d’Ivoire émergente avec des signes annonciateurs qui ne trompent pas. Cette émergence, je ne la vois avec pas seulement avec des voies embellies et un réseau routier qui de plus en plus de se développe, mais plutôt avec des conducteurs de voitures de transport (taxi compteur, gbaka ect..) polis, respectant les clients et le code de la route. Enfin avec  des conducteurs bien vêtus.

Ailleurs, j’ai vu de conducteurs de taxi  très bien habillés au volant de leur véhicule. Avec  un aspect extérieur très correct (tenue vestimentaire propre), ils conduisent avec beaucoup de  courtoisie et de sympathie se transformant parfois en guide touristique.

Alors pourquoi ne pas envisager  un code vestimentaire à nos conducteurs de taxis ? Car ici Abidjan, c’est un peu le monde à l’envers.

Dites moi,  ils sont combien ces conducteurs de taxi qui prennent soin de leur  aspect physique avec de jeter un coup d’œil sur l’état de leurs engins. En plus d’un comportement  insolent en vers certains de leurs clients, ils  sont souvent de vrais kpapkato (forme d’indiscrétion,  rapporteur) dixit l’enfant Siro artiste chanteur  ivoirien de  Zouglou.

Qui n’a jamais emprunté un taxi  avec un chauffeur habillé en débardeur. Exposant ses parties intimes (aisselles) à grande échelle aux clients? Que dire d’un apprenti gbaka dans son accoutrement peu commode  accroché a son véhicule de fonction ? Figurer vous que l’étranger qui met les pieds pour la première fois dans votre pays et frappé par ce qu’il voit depuis son arrivée.

De l’aéroport à l’hôtel en passant par les différents  véhicules qui le transportent,  le visiteur peut déjà se faire une impression du peuple qu’il visite.

Les  autorités en charge du ministère du transport et du tourisme doivent concomitamment songer à jeter un  coup d’œil sur cet aspect.  L’exemple  des conducteurs de Zemidjan ( taxi moto) au Togo et  dans d’autres pays occidentaux  ayant  un  uniforme de travail  sont de très  belles illustrations.

Même si l’habit ne fait pas le moine, on reconnaît parfois le moine  par son habit. Alors avoir des conducteurs de taxis bien vêtus et bien éduqués c’est  poser  un pas avant vers l’émergence.

categories Culture, Education Information

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *